Le film du siecle la nullité d l'année le coin de la bd l'oeil du collégien
A LA UNE / LES YEUX ROUGES
CINEMA / LES YEUX ROUGES
TELEVISION / LES YEUX ROUGES
DVD / LES YEUX ROUGES
FESTIVALS / LES YEUX ROUGES
WEB / LES YEUX ROUGES
ARCHIVES / LES YEUX ROUGES
Un beau Bouquet pour les fêtes

DIMANCHE 20 DECEMBRE 09 / 8H43 / F5 Michel Bouquet, ma vocation d’acteur, Dominique Rabourdin. Un documentaire-portrait touchant et empreint de mélancolie qui brasse un demi-siècle de théâtre français à travers le regard et les souvenir d’un de ses protagonistes.

Bien que le portrait ne soit pas un genre nouveau à la télévision, c’est toujours un plaisir de constater que, parfois, cet exercice arrive à dépasser le cadre du simple intérêt informatif ou historique, pour faire partager au public une sensibilité, une passion, un être. C’est dans la relation de complicité que le réalisateur arrive à instaurer avec l’acteur que se produit ici cette alchimie rare, qui permet de dévoiler l’homme au-delà, c’est le cas de le dire, de son rôle.

Avec un passion encore palpable et une humilité d’autrefois, Michel Bouquet raconte dans une longue entretien ses débuts, ses succès, ses hésitations : «J’ai mis très longtemps avant de trouver ma vocation.  Il a fallu que je sois pâtissier, mécanicien-dentiste. En faisant ces choses que je détestais j’ai appris ce que j’aimerais faire. J’étais très heureux, c’est la plus belle chose au monde de pouvoir faire le métier qu’on a choisi».

tv_empreintesbouquet1.jpg
Michel Bouquet, 65 ans de théâtre et de cinéma français, ici en pleine conversation avec Claude Chabrol, avec qui il a tourné de nombreux films. ©DR

Dans les coulisses du théâtre de la Porte Saint-Martin, à Paris, où il s’apprête à jouer pour l’énième fois de sa vie Le Malade imaginaire, il dit encore vouloir se surprendre sur scène, oublier le texte, garder intact le goût du jeu. L’œil vif et le regard encore perçant, il clame son admiration pour les grands auteurs qu’il a interprété et parfois connu : « J’aime être avec Strindberg, Molière, Thomas Bernhard, Beckett. J’aime ces gens-là par-dessus tout, je trouve que c’est la perfection humaine ».

Une extrême rigueur

Au fils des mots, des évocations et à travers les extraits filmés de plusieurs spectacles, le film permet de composer une vision du métier de l’acteur, qui, à l’opposé des lieux communs, s’appuie sur beaucoup de travail, une volonté indéfectible et une extrême rigueur : une recherche constante toujours guidée par l’exigence. Vision qu’il a transmis à ses élèves pendant ses cours au Conservatoire, dont on voit des extraits, qui a fait de lui l’acteur de renom qu’il est aujourd’hui et qui lui a permis d’attirer l’attention des meilleurs metteurs en scène de théâtre, mais aussi de cinéma.

Dans l'un des meilleurs passages du documentaire, Claude Chabrol, ami de longue date, vient dialoguer avec Michel Bouquet. Ensemble, il évoquent, avec beaucoup d’humour, leurs nombreuses collaborations qui vont de La Route de Corinthe en 1967 à L’œil de Vichy en 1985, en passant par Juste avant la nuit (1971) ou  encore Poulet au vinaigre (1985), s’arrêtant surtout sur La femme infidèle (1969), qui a marqué un tournant dans leur relation et dans la carrière cinématographique de Michel Bouquet qui, il l’avoue lui même, n’a pas été faite que des chef d’œuvres.

Francesco Capurro

Michel Bouquet, ma vocation d’acteur
, Dominique Rabourdin.
France, 2009, 52mn. Driftwood Productions / Victorimage / FTV Pôle France 5
Diffusion le vendredi 18 décembre 2009, à 20h35, et le dimanche 20 décembre 2009, à 8h43, sur France 5. Disponible gratuitement en VOD, jusqu’au 25 décembre, sur www.francetvod.fr .

 
 
 

LES YEUX ROUGES