Le film du siecle la nullité d l'année le coin de la bd l'oeil du collégien
A LA UNE / LES YEUX ROUGES
CINEMA / LES YEUX ROUGES
TELEVISION / LES YEUX ROUGES
DVD / LES YEUX ROUGES
FESTIVALS / LES YEUX ROUGES
WEB / LES YEUX ROUGES
ARCHIVES / LES YEUX ROUGES
Valse avec Bachir fait hurler les chiens

LUNDI 21 SEPTEMBRE 09 / 20H45 / CANAL+  Valse avec Bachir, Ari Folman. Dans ce documentaire d'animation, l'Israélien Ari Folman fouille la mémoire, la sienne et celle d'une génération, marquée par le massacre de Sabra et Chatila.

«A Chatila, à Sabra, des non-juifs ont massacré des non-juifs, en quoi cela nous concerne-t-il?», demandait Menahem Begin, alors premier ministre israélien, à la Knesset. Vingt-six après le massacre, Ari Folman lui répond par un documentaire d'animation, Valse avec Bachir.

Pour lui, qui fut soldat pendant l'invasion du Liban, tout recommença dans un bar, lorsqu'un ami lui raconta son cauchemar récurrent. Vingt-six chiens venus le tuer, vingt-six chiens qu'il avait tués lors d'incursions contre les Palestiniens. «Et toi, tu n'as pas de flash-back du Liban? De Beyrouth, de Sabra et Chatila?»

Ce cauchemar comme détonateur, cette question comme une bombe, font exploser la chape du refoulement. Des bribes reviennent, images fantasmagoriques, souvenirs concrets, aux teintes crépusculaires. Comment démêler les uns des autres, comment les comprendre.

Ari Folman ouvre la chasse, cherche d'autres témoins. Réapparaissent alors de jeunes soldats, paumés, plantés au milieu d'une guerre, de tirs, inconscients de ce qui se joue. Se recréent des scènes d'attentes insouciantes en bord de mer, de tanks chargés de cadavres. Le tout, dans une ambiance étrange, proche d'Apocalypse Now.
 

Quel ennui !

Il s'agit pourtant d'un documentaire, et d'un film d'animation. Un choix qui s'est dès le départ imposé à Ari Folman. «L’idée du film me travaillait depuis plusieurs années, mais le tourner en images 'réelles' ne me convenait pas, explique-t-il. Qu’est-ce que cela aurait donné ? Un quadragénaire interviewé sur fond noir, racontant des histoires vieilles de 25 ans, sans aucune image d’archives pour illustrer son propos. Quel ennui ! Alors, l’animation m’est apparue comme la seule solution, avec sa part d’imaginaire.»

                      dvd_bachir1.jpg
Ari Folman ne voulait pas d'un film constitué d'une suite d'entretiens barbants. ©DR

Des images d'archives, il y en a pourtant: elles clôturent Valse avec Bachir, celles tournées peu après le massacre, celles qui en montrent les cadavres. «Une photographie a deux dimensions, l'écran du téléviseur aussi, ni l'un ni l'autre ne peuvent être parcourus, écrit Jean Genet, l'un des premiers arrivés sur les lieux. D'un mur à l'autre d'une rue, arqués ou arcboutés, les pieds poussant un mur et la tête s'apuyant à l'autre, les cadavres, noirs et gonflés, que je devais enjamber étaient tous palestiniens et libanais.»

«Une chose est sûre : ce n’est pas un scoop pour les Israéliens que l’invasion de Beyrouth-Ouest en septembre 1982 était inutile et ne rapportait rien, commente le réalisateur. Une énorme tache noire sur notre histoire.» Il est étonnant de comparer ce travail de mémoire effectué vingt après aux 400000 Israéliens manifestant, à l'époque, contre le massacre qui fit environ 4000 victimes. Entre, il y eut près de vingt ans d'amnésie et de nombreuses opérations meurtrières dans les territoires occupés. A quand un Valse dans Gaza?

Marion Dumand

Valse avec Bachir, d'Ari Folman.
France / Israël, 2008, 86 mn. Les Films d'ici / Films Gang / Arte France.
Diffusion le lundi 21 septembre 2009, à 20h45, sur Canal +.
Disponible en DVD, éditions Montparnasse, collector (22 €) ou blu-ray (30 €).









 
 
 

LES YEUX ROUGES