Le film du siecle la nullité d l'année le coin de la bd l'oeil du collégien
A LA UNE / LES YEUX ROUGES
CINEMA / LES YEUX ROUGES
TELEVISION / LES YEUX ROUGES
DVD / LES YEUX ROUGES
FESTIVALS / LES YEUX ROUGES
WEB / LES YEUX ROUGES
ARCHIVES / LES YEUX ROUGES
Le regard du général

MARDI 8 SEPTEMBRE 2009 / 20H30 / FRANCE 2   Apocalypse, Isabelle Clarke et Daniel Costelle. Des images d'archives colorisées et enchaînées sur un rythme entraînant, un commentaire lu par Mathieu Kassovitz, tout semble réuni pour une série haletante en six épisodes  - un par année de guerre - sur la Seconde guerre mondiale. A découvrir ce soir ainsi qu'en DVD et en VOD.

tv_apocalypse2.jpg
«La couleur rend les images plus lisibles, plus immédiatement accessibles, elle redonne du relief en détachant les plans, et permet, de fait,
une nouvelle écriture documentaire»
, estime François Montpellier,
le technicien qui a travaillé sur la recolorisation des archives.
©DR


Fruit d'un travail de trois ans sur des archives rares, la série documentaire retrace l'histoire de la Seconde guerre mondiale. L'enjeu ? Montrer la guerre dans sa totalité. Aussi bien du point de vue des militaires que des civils, et pour tous les Etats concernés. La démarche ? Un film 100% archives mais des archives inédites et retravaillées: restaurées, colorisées, sonorisées, pour «nous faire vivre la guerre comme une expérience empirique», estime Patricia Boutinet-Ruelle, directrice des documentaires de France 2.

Al'écran, les couleurs claquent. Les bombes explosent. Les cadavres estomaquent. «Etreindre ce qui n'existe plus, ranimer l'histoire, c'est ce que nous voulions faire. De l'histoire vive», explique la réalisatrice Isabelle Clarke. En présentant des images inédites et splendidement restaurées, les réalisateurs remportent le pari de nous surprendre.

Mais qu'en est-il du récit ? L'axe choisi par le film est militaire, avec beaucoup de détails sur les armes utilisées, le déroulement de chaque bataille, les différentes stratégies d'état-major . Cela ne manque pas d'intérêt, c'est à la fois pointu et narré de façon très vivante. 

Un point de vue trop militaire

Certes, on apprend des choses, et pas seulement de l'ordre du détail: sur les rivalités entre de Gaulle et Darland puis Giraud, par exemple. On comprend assez subtilement, avec l'éclairage des recherches les plus récentes (initiées par le britannique Ian Kershaw), comment le génocide juif et tzigane ne fut pas la mise en oeuvre d'un plan préconçu, mais la conséquence d'une idéologie meurtrière et d'un effet d'entraînement du commandement SS, pressé par l'enchaînement des épisodes militaires et des difficultés de la Wehrmacht.

Cependant, au fil des six épisodes, ce seul point de vue lasse. Car la Seconde guerre mondiale est ainsi peu compréhensible. Dès le premier épisode, censé expliquer le déclenchement de la guerre, le contexte reste très allusif: le traité de Versailles conduit irrémédiablement à la guerre. Rien, par exemple, sur la crise qui accrut l'asphyxie économique des pays européens sans colonies, et détermina l'alliance des puissances de l'Axe, toutes dépourvues d'accès aux matières premières.

De plus, à présenter chaque bataille comme décisive, le cours de la guerre semble le fait d'un hasard incompréhensible, ou d'une suite d'erreurs et de coups de génie stratégiques. Pourtant la victoire des Alliés, plus particulièrement des Etats-Unis et de l'URSS, a dépendu de facteurs plus fondamentaux, notamment économiques et sociaux
  LES ARCHIVES
L’équipe, composée de dix recherchistes, a travaillé sur une période de deux ans. La recherche a été lancée dans le monde entier, dans plus d’une centaine de sources d’archives, cinémathèques et fonds privés. Plus de 650 heures de rushes ont été collectées. Au final, les images provenant de 46 sources ont été utilisées pour réaliser les 6 heures de la série Apocalypse.
 

Si l'Allemagne pouvait écraser une vieille puissance coloniale sur la défensive comme la France, elle était bien moins capable de rivaliser avec l'industrie américaine reconvertie au militaire, et même avec la planification soviétique, qui put déplacer en quelques semaines tout son appareil productif à des milliers de kilomètres à l'Est. Comme le disait Churchill, «la guerre moderne se gagne dans les usines».

tv_apocalypse4.jpg
François Montpellier détaille sa technique : «Prenez une pelouse, par exemple. Elle n’est pas, à proprement parler, verte. Ou plutôt, si vous la colorez en vert, elle ne paraîtra absolument pas naturelle. C’est pour cette raison que je repars plutôt de la texture même, à savoir une pelouse existante, filmée en couleur dans les mêmes conditions de lumière, de saison et de temps.» ©DR  

Ce point de vue s'explique par la personnalité du conseiller historique de la série documentaire : le général Jean Delmas. Ce vétéran du service historique de l’armée de terre semble moins s'intéresser aux sociétés en guerre qu'aux hautes sphères du commandement. Par moment, le film dérive carrément du militaire vers le militarisme, glorifiant l'honneur du soldat, au travers de l'officier Von Kageneck, issu de la tradition prussienne, peut-être méprisant envers les vulgaires fascistes, mais bombardant massivement sans états d'âme les populations civiles.

Enfin, un mot sur le titre. «Apocalypse» relève d'une terminologie religieuse. Le dernier épisode s’appelle aussi «L’enfer».  Mais la violence inouïe de ces années de guerre rend-elle vaine la recherche de compréhension ? Ce genre de titre est significatif d'une mémoire qui cherche plus l'émotion et l'anecdote dramatisante que la véracité historique.

Antonin Otchak,
Le 5 septembre 2009

Apocalypse – La Deuxième guerre mondiale,
d'Isabelle Clarke et Daniel Costelle. Ecrit avec Jean-Louis Guillaud et Henri de Turenne.
France, 2009, 6x52 mn. CC&C / ECPAD / France 2.
Diffusion les mardis 8, 15 et 22 septembre 2009, à 20h35, sur France 2.
Disponible en coffret DVD, France Télévisions éditions , 25 €; et en VOD, 3€ l'épisode et 18€ les six.

Episode 1 / L’agression (1933-1939), et épisode 2 / L’écrasement (1939-1940) : diffusion le mardi 8 septembre 2009.
Episode 3 / Le choc (1940-1941), et épisode 4 / L’embrasement (1941-1942) : diffusion le mardi 15 septembre 2009.
Episode 5 / L’étau (1942-1943), et épisode 6 / L’enfer (1944-1945) : diffusion le mardi 22 septembre 2009.



 
 
 

LES YEUX ROUGES