Le film du siecle la nullité d l'année le coin de la bd l'oeil du collégien
A LA UNE / LES YEUX ROUGES
CINEMA / LES YEUX ROUGES
TELEVISION / LES YEUX ROUGES
DVD / LES YEUX ROUGES
FESTIVALS / LES YEUX ROUGES
WEB / LES YEUX ROUGES
ARCHIVES / LES YEUX ROUGES
Imprimer Envoyer
«Vraiment vrai»

BANDE DESSINEE
En huit cases, Riad Sattouf croque chaque semaine nos ridicules dans Charlie Hebdo. Voilà l’ensemble de La Vie secrète des jeunes rassemblé en album. Ame sensible s’abstenir.

Paradoxes de La Vie secrète des jeunes. Tout d’abord, le jeune ne l’est pas nécessairement ; du moins est-il rarement très vieux. Ensuite, sa Vie secrète a toujours lieu en public ; du moins a-t-elle Riad Sattouf pour observateur. Le vrai dénominateur commun de ses saynètes repose plutôt dans le ridicule. Le nôtre. Celui de tous. Filles paumées, macho burnés. Culs bénits, gros barbus, cacherophiles. Pédés et homophobes. Bourgeois, bobo, cailles. De 0 à 70 ans. On y passe tous.


LE CHIFFRE
Sur 154 planches, 125 se passent à Paris,
20 en province (dont 8 dans des trains et gares)
et 3 en banlieue (un festival, une pièce de théâtre et un aéroport).


En huit cases hebdomadaires, ici rassemblées, Riad Sattouf fait le tour de nos travers. On se découvre affreux, bêtes et méchants, jusque dans l’anodin. A tel point qu’on peine parfois à y croire. Sattouf rassure: lecteur, tu n’es pas seul à douter, comme en témoigne ces deux extraits, à lire en vertical (1):

etc_viesecrte1.jpg

Il y a du Strip-tease là-dedans. L’absence de commentaire s’accompagne aussi d’un montage, d’une scénarisation. Mais l’œil du dessinateur n’est pas celui de la caméra. Il lui permet d’être plus concis, de changer de point de vue. Et de caricaturer le langage, allant du violent "grossputvaaàa" à l’infantilisant "ynagrandididonk ! et ni fé nin grokalin ?". De jouer du dessin pur:

etc_viesecret2.jpg

La Vie secrète des jeunes se moque du vice et fait jouer le vice. Lecteur voyeur, d’abord un poil écoeuré, puis fasciné. Pour finir inquiet, frôlant la paranoïa: échapperai-je au ridicule ainsi croqué ? La réponse est non, on le sait. On s’imagine observé par Riad Sattouf; on se surprend à jeter un œil inquiet par-dessus l‘épaule. Et on repense alors à la dernière planche:

etc_viesecret3.jpg

Une dernière remarque, qu‘elle soit lot de consolation ou réflexe défensif.  A travers nos ridicules, haines ou hontes, apparaît en négatif un trait propre à l‘album. Son manque de bienveillance. Certes, l’exercice Charlie Hebdo le réclame. Mais Riad Sattouf y excelle. Sattouf, ça tape. Dur.

Marion Dumand

(1) Le montage est le nôtre: de deux saynètes, nous avons conservé une seule bande verticale.

La vie secrète des jeunes, de Riad Sattouf, l’Association, coll. Ciboulette, 19 €.
 
 
 

LES YEUX ROUGES