Le film du siecle la nullité d l'année le coin de la bd l'oeil du collégien
A LA UNE / LES YEUX ROUGES
CINEMA / LES YEUX ROUGES
TELEVISION / LES YEUX ROUGES
DVD / LES YEUX ROUGES
FESTIVALS / LES YEUX ROUGES
WEB / LES YEUX ROUGES
ARCHIVES / LES YEUX ROUGES
Imprimer Envoyer
354 drapeaux rouges

BANDE DESSINEE Peter Sis évoque sa jeunesse en Tchécoslovaquie soviétique. Et l'imaginaire emmuré.

Le mur de Peter Sis est un curieux ouvrage. Entre bande-dessinée et livre pour enfant. Entre témoignage personnel, avec des extraits de journal intime, et souvenir d'une génération entière, prise au piège du totalitarisme. Il faut dire que l'auteur est né un an après la prise de contrôle de la Tchécoslovaquie par les Soviétiques. Son parcours tient lieu de paradigme. Il représente la lutte entre des individus en quête de liberté et un système basé sur leur contrôle.


LE CHIFFRE
Sur 49 pages, apparaissent 354 drapeaux rouges.
128 tiennent sur une seule page, dont 124 en une seule case.
N’ont pas été comptabilisés brassards, étoiles, tanks ou autres objets rouges.







Inévitablement, les contradictions éclatent, aussi bien dans l'image que dans le sens. Si la grisaille prédomine dans les dessins aux traits, quelques minuscules taches de couleur s'imposent. D'un côté, les drapeaux rouges ornent les bâtiments, les brassards écarlates défilent. De l'autre, les couleurs apparaissent grâce à l'enfant qui, à peine né, crayonne vigoureusement. Puis avec le printemps de Prague, l'arc en ciel se répand, les formes se font plus souples. Avant d’être rappelés à l’ordre:

etc2_mur1.jpg
etc_mur2.jpg


La narration repose sur le même choix. Longeant les cases, un texte en italique donne repères historiques et leurs conséquences concrètes : "L'affichage de drapeaux rouges  pendant les jours de fête: OBLIGATOIRE. Les gens qui n'obtempèrent pas sont punis". Mais en bas de chaque planche, une voix personnelle se fait entendre, celle du narrateur qui évoque son enfance à la troisième personne: " A la maison, il dessinait tout ce qu'il voulait. A l'école, il se mit à dessiner ce qu'on lui disait de dessiner."   

Les murs des maisons offrent un espace de liberté. Peter Sis les fait tomber pour donner à voir les activités interdites: lire certains ouvrages, écouter les radios occidentales, ... Il n'est malheureusement pas le seul : les petits cochons espions veillent au grain, les voisins se font délateurs...

etc_mur3.jpg


C’est tout un quotidien régenté que Peter Sis met en scène. Personnages minuscules, foule de détails, gris omniprésent recréent l’étouffement d’alors. Amateurs de rock, jeunes aux cheveux longs, dessinateurs sont pris en chasse. Artistes et intellectuels souffrent doublement: « Ses rêves pouvaient rester cachés dans sa tête… Mais ses dessins pouvaient être utilisés contre lui. » Pour continuer à créer, il faut résister ou partir. Peter Sis a opté pour la deuxième solution. Avant de revenir sur son passé et son pays, avec Le Mur.

Marion Dumand

Le Mur, mon enfance derrière le rideau de fer, de Peter Sis, Grasset, 49 pages, 16,90 euros.
 
 
 

LES YEUX ROUGES