Le film du siecle la nullité d l'année le coin de la bd l'oeil du collégien
A LA UNE / LES YEUX ROUGES
CINEMA / LES YEUX ROUGES
TELEVISION / LES YEUX ROUGES
DVD / LES YEUX ROUGES
FESTIVALS / LES YEUX ROUGES
WEB / LES YEUX ROUGES
ARCHIVES / LES YEUX ROUGES
Imprimer Envoyer
Danse dessinée

BANDE DESSINEE Thierry Groensteen consacre un essai précis et sensible au dessinateur Baudouin.

Voilà presque trente ans que Baudouin traîne sa plume sensible. Et plus de 50 albums qu'il cisèle, à grande giclée d'encre, des bouts de sa vie, des bouts de ses amours. Qu'il jette son regard noir et blanc sur des auteurs, de Genet à Pasolini. C'est à son tour d'être observé et disséqué avec bonheur par Thierry Groensteen, théoricien ès-BD, créateur de la revue 9e Art et des éditions L'An2.

etc_baudoin1.jpg
Anvers, extrait des Carnets de Baudouin. ©PLG

Planches inédites et humour discret

En chemin vers Baudouin est une curieuse promenade analytique d'une œuvre et d'un homme, qui aime ses muses et en fut une inattendue. On connaît donc Baudouin, le dessinateur, et Adamsberg, le commissaire créé par Fred Vargas. Eventuellement, on a lu Les Quatre Fleuves, écrit par Vargas et mis en bande-dessinée par Baudoin. Exceptionnellement, on aura remarqué que le héros policier a les traits du dessinateur. « On ne l'attendait pas vraiment dans le rôle d'un flic, mais il a quelque légitimité à s'identifier à celui-là, nous apprend En chemin vers Baudoin. C'est lui-même, en effet, qui avait originellement inspiré le personnage à Fred Vargas. »

etc_baudouin2.jpg
Extrait des Carnets de Baudouin. ©PLG

«Trois p'tits chats, trois p'tits chats...» La boucle de cette comptine sied à Baudouin, à ses danses arabesques, et à l'essai que lui a consacré Thierry Groensteen. La précision universitaire y côtoie des planches inédites et un humour discret (le premier chapitre ne s'intitule-t-il pas «Le con»?).

Surtout, Groensteen aime cet homme qui ne se lasse pas d'étreindre les femmes et se désole de ne pouvoir toutes les saisir. Plus encore, il admire cet artiste, son trait gros et sa plume sèche, quasi calligraphique. En chemin vers Baudouin donne envie de parcourir, à nouveau, cet auteur.

Marion Dumand

etc_baudouin3.jpg
En chemin vers Baudouin,
de Thierry Groensteen,
Editions PLG,
coll. «Mémoires vives»,
144 pages, 22 €.

Un site sur Baudouin.
Le site de Thierry Groensteen.

 
 
 

LES YEUX ROUGES