Le film du siecle la nullité d l'année le coin de la bd l'oeil du collégien
A LA UNE / LES YEUX ROUGES
CINEMA / LES YEUX ROUGES
TELEVISION / LES YEUX ROUGES
DVD / LES YEUX ROUGES
FESTIVALS / LES YEUX ROUGES
WEB / LES YEUX ROUGES
ARCHIVES / LES YEUX ROUGES
Imprimer Envoyer
Le documentaire entre en «trans’»

SUNNY SIDE OF THE DOC La 21e édition du Marché international du film documentaire sera résolument tournée vers l’avenir et les perspectives qu’offrent les nouvelles technologies : 3D et stratégies multi-écrans.

Pour accompagner la révolution numérique, le Sunny Side inaugure en effet cette année le Sunny Lab, un centre de ressources, de recherche et de formation sur les nouveaux formats, les nouvelles écritures, les nouveaux écrans.

Toute la semaine, les acteurs de ce secteur viendront présenter leurs programmes : depuis le projet 4 Semaines du Louvre, mené avec Arte à l’automne dernier, jusqu’aux dernières productions 3D de France Télévisions en passant par les contenus pour téléphone portable, IPad et même console de jeu.

Symptomatique de ces programmes aux stratégies transmédias, le Sunny Side projetait mardi en première européenne For Neda, d’Anthony Thomas, un documentaire qui retrace la vie de cette Iranienne morte pendant les manifestations de juin 2009 à Téhéran.

fest_ssd10_3
Anthony Thomas, le réalisateur de For Neda. ©A.Perrolier

Le film, composé en grande partie d’images tournées avec des téléphones portables, propose aussi les témoignages de la famille de Neda, enregistrés par un journaliste iranien qui les a ensuite fait sortir du pays par avion.

La chaîne américaine HBO, qui a produit For Neda, l’a déjà diffusé sur le site Internet de Voices of America, l’a posté sur YouTube et d’autres sites communautaires, où il a déjà été téléchargé plus de 400 000 fois.

«C’est un film viral qui montre le journalisme citoyen en marche,
explique Anthony Thomas. Avec ces nouvelles technologies, cela veut dire que vous ne pouvez plus construire de nouveaux murs de Berlin. Vous ne pouvez plus empêcher l’information de sortir ou d’entrer dans un Etat.»

LYR

SPECIAL INVESTIGATION
Autre ligne de front de ce Sunny Side, le renouveau du cinéma d’investigation avec une table ronde vendredi matin qui réunira, entre autres, Hervé Chabalier (Capa, «Les Infiltrés»), Marie-Monique Robin (Le Monde selon Monsanto) ou encore les Anglais du Bureau of Investigative Journalism.

«On voit qu’en tant de crise, les spectateurs se tournent vers les films d’investigation, le fleuron du documentaire», a souligné Yves Jeanneau, le commissaire général du Sunny Side (photo), rappelant que les meilleures audiences télévisuelles de l’année concernent des enquêtes, comme le mois dernier Le Mystère de la disparition des abeilles, sur Arte.
fest_ssd10_2




 
 
 

LES YEUX ROUGES