Le film du siecle la nullité d l'année le coin de la bd l'oeil du collégien
A LA UNE / LES YEUX ROUGES
CINEMA / LES YEUX ROUGES
TELEVISION / LES YEUX ROUGES
DVD / LES YEUX ROUGES
FESTIVALS / LES YEUX ROUGES
WEB / LES YEUX ROUGES
ARCHIVES / LES YEUX ROUGES
Imprimer Envoyer
«Je me souviens pendant que je vis»

DVD Les Plages d'Agnès, Agnès Varda. En mêlant reconstitution, fiction et documentaire, la cinéaste octogénaire nous livre un autoportrait sensible et rigolo, qui lui a fait gagner un Cesar en 2009.

dvd_plagesdagnes1.jpg
De la côte belge à Sète en passant par la Californie, Agnès Varda se raconte en rivages. ©Ciné-Tamaris

Dans ce «film à reculons», Agnès Varda «joue une petite vieille rondouillarde et bavarde qui raconte sa vie». Varda se raconte donc, mais à travers les autres. La famille, les amours, les artistes.

L’antre de la rue Daguerre

Ce sont les lieux retrouvés qui la font parler : une plage de la côte belge, le port de Sète, quelques rues de Los Angeles et la cour de sa maison de la rue Daguerre, évidemment, où elle revient sans cesse, où elle vit depuis cinquante ans. «Tu veux vraiment vivre dans cette écurie?», lui avait demandé son père.

Il y a quelque chose de très troublant dans cette intimité révelée. Mais ni mégalo, ni obscène, car on sent bien que tout est maîtrisé, reconstruit, avec le but de faire, évidemment, un beau film, c'est-à-dire un cadeau au spectateur. Cinéaste avant tout, Varda se filme comme elle filmait autrefois les commerçants de sa rue ou la belle Cléo.



A plusieurs reprises, elle casse le glamour, comme dans cet accrochage de photos d’Avignon : Gérard Philippe, Jean Vilar ? «Aaah les belles photos, aaah la belle chapelle, comme il étaient jeunes et beaux…» Et bien, ils sont tous morts et enterrés. Et la femme de Vilar, une amie d’enfance, est atteinte d’Alzheimer.

Au final, c’est bien le portrait d’une petite vieille que nous avons en face de nous. Une petite vieille qui fut enfant, jeune fille, amante, mère, épouse, et artiste à chaque instant. Un bout de femme de «80 balais» qui a gardé son énergie malgré les épreuves et qui a eu envie de laisser autre chose qu’une fiche de cinéma cartonnée comme biographie.

C.P.

Les Plages d’Agnès, d’Agnès Varda
France, 2007/2008, 110 mn. Ciné-Tamaris / Arte France cinéma.
Sortie en salles le mercredi 17 décembre 2008. Disponible en DVD, éditions Ciné-Tamaris, 21€.


 
 
 

LES YEUX ROUGES