Le film du siecle la nullité d l'année le coin de la bd l'oeil du collégien
A LA UNE / LES YEUX ROUGES
CINEMA / LES YEUX ROUGES
TELEVISION / LES YEUX ROUGES
DVD / LES YEUX ROUGES
FESTIVALS / LES YEUX ROUGES
WEB / LES YEUX ROUGES
ARCHIVES / LES YEUX ROUGES
Imprimer Envoyer
z_empreintes2.jpg
«Un exercice curieux»

ENTRETIEN La saison 2 d’Empreintes s’achève cette semaine avec un documentaire sur la chorégraphe Carolyn Carlson. A cette occasion, Annick Cojean, grand reporter au Monde et directrice de la collection, revient sur cette œuvre audiovisuelle.

z_empreintes1.jpg
La saison 2 d’Empreintes qui s’achève cette semaine est-elle vraiment différente de la précédente?
Non, pas fondamentalement. Nous avions entamé la saison 1 avec Simone Veil et l’avions achevée par le portrait de Pierre Soulages ; cette année, Empreintes a repris avec Henri Leclerc et se termine en compagnie de Carolyn Carlson. En 2007-2008, tout comme en 2008- 2009, la programmation a commencé avec de grandes figures françaises de l’engagement pour finir avec des artistes talentueux. Nous avons une nouvelle fois poussé la porte de femmes et d’hommes appartenant à des univers différents tout en poursuivant le même objectif : multiplier les rencontres tout en variant les approches et les styles. La diversité est donc restée notre mot d’ordre. Tout d’abord au travers des personnalités que nous avons suivies, mais aussi à travers l’écriture unique de chaque réalisateur, à travers le regard qu’il porte sur celui qu’il a filmé. 


Avez-vous abordé la saison 2 avec des envies nouvelles?
Nous avons plutôt identifié ce qui avait manqué dans la saison 1. Nous avons pallié les manques dans un domaine ou dans un autre, sans jamais perdre de vue que nous étions en train de composer une collection cohérente de cent vingt personnalités. Les Empreintes ne sont pas des films épars, mais bien les parties d’un tout.


Comment choisissez-vous les personnalités qui figurent dans la collection?
Il n’y a pas de liste pré-établie. Nous recevons des propositions de noms, discutés lors de réunions hebdomadaires. Nous publions ensuite la liste des personnalités qui nous intéressent. Les projets des réalisateurs ayant obtenu l’accord de ceux qu’ils sont susceptibles de suivre sont les seuls que nous étudions. Il faut savoir que France 5 s’engage auprès de professionnels qui ont déjà fait leurs preuves mais est également prête à prendre des risques, comme ce fut notamment le cas avec la jeune réalisatrice Morgane du Liège, qui a brossé le portrait de Plantu. Bien sûr, parfois, il nous est difficile de résister à des envies. Ce fut notamment le cas avec Dorothée Poivre d’Arvor qui a proposé un documentaire sur son père ou avec Serge July qui a filmé Daniel Cohn-Bendit, ex-soixante-huitard comme lui.

Quel regard portez-vous aujourd’hui sur la collection?
Empreintes bénéficie aujourd’hui d’une très bonne image. Au fil du temps, la collection a creusé son sillon, a su s’imposer. Je pense qu’elle laissera elle aussi son «empreinte» dans le paysage audiovisuel français.

Comment la définiriez-vous?
Je dirais que ce n’est ni un portrait ni un témoignage. C’est un exercice curieux. Les réalisateurs partent à la rencontre de personnalités avec l’intention de faire émerger leur nature profonde, leur héritage, leurs aspérités. On aime découvrir leur itinéraire, leur jardin secret, ce que leur vie a eu comme répercussions sur leur œuvre.

Avez-vous commencé à travailler sur la saison 3?
Bien sûr ! Tous les noms ne sont pas encore arrêtés, mais nous espérons pouvoir rencontrer Juliette Gréco, Jean-François Kahn, Alain Deloche ou Christiane Desroches- Noblecourt. 

z_empreintes3.jpg

Propos recueillis par Isabelle Ducrocq pour France 5, Le Mag

BONUS
# Le site officiel de la collection.
# Chaque documentaire de la collection est accessible en VOD gratuite pendant une semaine après sa diffusion. Certains titres sont disponibles en DVD : Aimé Césaire, Simone Veil, Philippe Starck, Robert Badinter, soeur Emmanuelle, Claude Chabrol, Patrick Poivre d’Arvor, Edgar Morin et Olivier de Kersauson. Quatre DVD de la série sortiront le 22 juillet 2009 : Bernard-Henri Lévy, Boris Cyrulnik, J.M.G. Le Clézio et Jean Nouvel. 
# Lire aussi «La maman de Simone Veil», «Claire Brétécher, B.dessineuse», «Trintignant, un héros très discret»,
«Nowak, l’anti-CAC»










 
 
 

LES YEUX ROUGES