Le film du siecle la nullité d l'année le coin de la bd l'oeil du collégien
A LA UNE / LES YEUX ROUGES
CINEMA / LES YEUX ROUGES
TELEVISION / LES YEUX ROUGES
DVD / LES YEUX ROUGES
FESTIVALS / LES YEUX ROUGES
WEB / LES YEUX ROUGES
ARCHIVES / LES YEUX ROUGES
Imprimer Envoyer
L'épuration en France pour les nuls

JEUDI 18 JUIN 09 / 22H55 / FRANCE 2   Une épuration française, d’Emmanuel Hamon, est un film dans lequel il est question de Pétain, de Laval, de Brasilliach,  de miliciens, de délateurs, de femmes tondues, de Barbie, de Touvier, de Bousquet et de Papon. Rediffusion le samedi 20 juin.


Lorsqu'en 1944 tombe le régime de Vichy, c'est un déchaînement de violences contre les collaborateurs connus ou soupçonnés. Cette première épuration entend «régénérer la nation». Les châtiments sont expéditifs, pratiqués à l'encontre de petits miliciens, de délateurs. C'est aussi l'occasion de vengeances personnelles, ou encore d'humiliations publiques de femmes seulement coupables de relations sexuelles avec l'occupant. C'est l'exutoire aux frustrations de quatre ans d'humiliation patriotique.


tv_epuration1.jpg
1945, France : épurations expéditives et brutales.  ©DR

Dans une seconde phase, l'État lui-même assume l'épuration, par des procès retentissants (Pétain, Laval, Brasillach, etc.) ou plus localisés. Il s'agit alors de canaliser la violence aveugle des premières semaines, mais surtout de légitimer une politique : celle de de Gaulle, qui tend à conforter la France dans le camp des vainqueurs de 1945. Les procès condamnent pour l'exemple des individus isolés : l’Etat français se dédouane de toute culpabilité.

 Soif de justice

Puis tout retombe dans l'oubli volontaire. Dès 1951-1953, les Touvier, Bousquet et autres bénéficient d'amnisties ou de mesures de grâce au nom de la réconciliation nationale. Jusqu'à ce que dans les années 1970 et surtout 1980-1990 (procès Barbie, Touvier, Papon), les victimes, qui jusque-là étaient cantonnés à un rôle secondaire, prennent l'initiative de nouveaux procès, cette fois-ci pour un chef d’inculpation imprescriptible, le crime contre l'humanité.



A chaque étape, le film alterne les images d'archives de qualité et les analyses d'historiens de premier rang, parmi lesquels Olivier Wievorka, Henri Rousso, et surtout Robert Paxton, l'Américain qui révéla à la France son propre passé occulté (La France de Vichy, 1973). Ils apportent une profondeur de compréhension, restituent le débat entre Camus et Mauriac - justice contre pardon chrétien -, puis celui autour de la responsabilité de l'État français, à tous les échelons, dans les crimes de la collaboration.

Le film permet de comprendre tout le chemin parcouru entre une épuration menée par les anciens magistrats assermentés à Pétain, et la soif de justice émanant des victimes elles-mêmes des décennies plus tard. Il vient détruire la plaidoirie de maître Varaut, avocat de Papon en 1998, qui cherchait à  présenter son client comme ultime victime d’une justice sommaire.

Antonin Otchak

Une épuration française, Emmanuel Hamon
France, 2009, 58 mn. Image et compagnie / France 2
Diffusion le jeudi 18 juin 2009, à 22h55, sur France 2, «Infrarouge» . Rediffusion le samedi 20 juin 2009, à 4h40.

 
 
 

LES YEUX ROUGES